La solidarité s’invite au LEP de Uturoa

par M Tehauarii Taea

C’est une grande action de solidarité que l’équipe du lycée professionnel de Uturoa a organisé. La première étape a été la récolte des denrées, qui a commencé le lundi 20 septembre lors de la rentrée des classes après le confinement. “On a été inspirés par le projet mené par le collège de Faaroa qui a déjà fait une récolte de denrées alimentaires pour les élèves”, explique Wendy Teihotu, responsable de l’équipe de pilotage. Elle raconte que ce projet a ensuite mûri pendant la continuité scolaire qu’ils ont mise en place pendant le dernier confinement. “Beaucoup de parents d’élèves ont perdu leur travail récemment, ça a été très dur pour eux. Nous avons pu constater les difficultés rencontrées par ces familles en échangeant avec les élèves lorsqu’ils venaient chercher leur carnet de continuité”.

Le projet a donc été lancé à la rentrée scolaire de septembre. La récolte de denrées alimentaires s’est ensuite déroulée jusqu’au jeudi 30 septembre. Toute la communauté éducative s’est mobilisée. Les agents, les surveillants et les enseignants du LEP ont fait don de produits alimentaires de première nécessité. Café, riz, farine, sao, sucre, huile… autant de produits simples et pourtant nécessaires dans la vie des familles.
Les élèves de 1ère Metac [métiers de la vente] et de 1ère mécanique nautique se sont chargés de former les différents kits et la liste des familles qui ont reçu les dons a été réalisée en coordination avec l’assistante sociale. Le projet visait la réalisation d’au moins dix lots pour aider les familles les plus nécessiteuses. Mais la communauté éducative a été tellement réceptive au projet que le nombre de lots a finalement doublé.
La distribution a ensuite eu lieu vendredi 01 octobre au lycée avec la participation des élèves de 1ère Metac, encadrés par Mme Teihotu, Mme Jordan, M. Atger et l’équipe de pilotage du projet.
C’est avec grand plaisir qu’une dizaine de familles d’élèves a donc reçu les lots composés.

Une deuxième édition a eu lieu le vendredi 22 octobre, afin de distribuer les kits restants. “C’est un projet d’établissement que l’on souhaite pérenne”, précise Mme Teihotu. “Il s’inscrit aussi dans le projet de labellisation eco-lycée”.